Vive la rando !
Vive la rando !
La contamination
Retirer la tique
"la tique a piqué"..
Symptômes
Les soins
Où sont les tiques ?
Mieux vaut prévenir
L'affaire se joue fin mai ; c"est le printemps, nous sommes dans le nord de la Bourgogne : la Puisaye, St Fargeau, Vezelay.

Une citadine en proie au bonheur de l'oxygénation Mâxxxxximale et des retrouvailles avec la nature...

Un week-end ensoleillé, randonnant dans les bois de la Puisaye (zone humide comme le sous entend l'étymologie du mot), j'attrape quelques tiques ou plutôt, quelques tiques me sautent dessus... Jusque là, rien de grave, sinon un déplaisir fortement exprimé.
Il faut attendre 2 douches pour que la présence de ces parasites soit détectée et qu'ils soient retirés.
Ces petites bêtes sont rusées : elles préfèrent les endroits où la peau est fine ou le système pileux se densifie, ce qui rend plus difficile leur détection !

L'été passe.

Début septembre, fatiguée malgré les vacances encore très proches, je suis prise de fièvres bizarres, pas très importantes mais néanmoins incommodantes. Les variations mercuriennes persistant, je me préoccupe du sujet : les analyses de sang (numération, formule sanguine, plaquettes, etc) font état de résultats tout à fait normaux, j'irai même jusqu'à dire "parfaits".

Pas d'infection et pourtant toujours de la fièvre.

Un proche bien informé fait le lien entre "fièvres - fatigue - piqûres de tiques du printemps" et conduit mes pas vers le laboratoire d'analyses pour y effectuer une sérologie de Lyme.
Et là, oh surprise, j'apprends que je suis méga positive, avec des doses d'anticorps suffisantes pour faire frémir d'intérêt un croque-mort.
Je me rends à l'hôpital dans une consultation de type "maladies exotiques".
Le diagnostic est confirmé : je suis atteinte de cette maladie de Lyme qui lorsqu'elle n'est pas traitée rapidement peut provoquer avec le temps, des perturbations au niveau des articulations et du système nerveux central par exemple...

 

tique-lyme
14 - 04 - 2010